Les femmes sont plus à l'aise avec leur sexualité

Les femmes auraient moins de problèmes pour définir - et assumer - leur sexualité et leurs penchants que les hommes. D'après le psychologue évolutionniste Dr Satoshi Kanazawa de la London School of Economics, les femmes sont plus à l'aise avec leurs préférences sexuelles depuis qu'elles ont dû faire face aux «mariages polygames», comme il l'explique dans la publication Biological Reviews.

Si les deux genres - hommes et femmes - ne se conforment pas à une seule identité sexuelle, le Dr Kanazawa a tenté d'expliquer pourquoi les femmes sont plus polyvalentes entre homosexualité, hétérosexualité ou bisexualité pour se définir. «La théorie suggère que les femmes n'envisagent pas l'orientation sexuelle de la même façon que les hommes, explique l'expert. Plutôt que d'être gay ou non, ce qui attire les femmes dépend largement de leur partenaire en particulier, leur statut de reproduction et d'autres circonstances.»

Pour mesurer l'orientation sexuelle, le chercheur a noté que les réponses du cerveau et génitales sont «les plus objectives et précises» pour la définir. Il a distingué trois différents aspects: sans exclusivité, changeant et variant, après avoir étudié le National Longitudinal Study of Adolescent Health (Add Health).

Les découvertes ont mesuré l'orientation sexuelle de jeunes Américains de quatre façons différentes, l'étude ayant duré 10 ans. Un stade a mesuré l'auto-identification sexuelle parmi un panel de définitions - 100% hétérosexuel, plutôt hétérosexuel, bisexuel, plutôt homosexuel, 100% homosexuel - quand les participants avaient entre 18 et 28 ans. Dans une autre étape, on a demandé aux participants de décrire leur identité sexuelle entre 25 et 34 ans, ce qui a permis au Dr Kanazawa de construire des mesures de «l'attraction sexuelle adulte».

Au final, il a découvert que les femmes étaient plus à l'aise avec leur sexualité. L'expert a également trouvé que les filles qui ont une sexualité fluide ont plus d'enfants et que celles qui se sont mariées et ont eu des enfants tôt ont une sexualité moins fluide. «Comme les amitiés et les alliances ont des avantages dans la reproduction, la fluidité sexuelle qui permet de telles amitiés et alliances chez les femmes est supposée comme étant une sélection de l'évolution», a-t-il conclu pour expliquer comment les femmes tissent des liens forts et des alliances dans leur groupe.

web

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Tentez de gagner un Iphone
No Internet Connection