La première voiture volante commercialisée, c'est pour 2018

En 2012, la société hollandaise Pal-V a mis au point un prototype de voiture qui pouvait se transformer en hélicoptère. Baptisé Pal-V One, ce véhicule futuriste était en fait un aéronef qui possèdait un rotor dans le plan horizontal et une hélice dans le plan vertical. Depuis, le protoype a beaucoup évolué, pour donner naissance au Pal-V Liberty, la première voiture volante dont la commercialisation est prévue pour 2018.

 

Voilà plusieurs années que l'on entend parler des projets de voiture volante et de drone taxi portés par de grands noms de l'industrie high-tech comme Larry Page (Google), Uber, Airbus. Or, pour le moment, aucune de ces initiatives n'a encore abouti. Ces géants se sont même fait coiffer au poteau par une entreprise néerlandaise jusqu'ici plutôt discrète. PAL-V vient en effet d'annoncer la commercialisation de la première voiture volante à partir de 2018.
La PAL-V Liberty est un autogire à trois roues capable d'emporter deux personnes sur une distance maximale de 500 kilomètres. L'engin mesure 4 x 2 x 1,7 mètres en mode routier et 6 x 2 x 3,2 mètres en mode aviation. Il est muni d'un rotor à deux pales d'une envergure totale de 10,7 mètres qui vient se replier sur le toit de l'appareil. Une dizaine de minutes suffisent pour passer du mode voiture au mode volant et vice versa.
Le PAL-V pèse 664 kg à vide et peut emporter deux personnes avec 20 kg de bagages pour un poids total au décollage de 910 kg. Il est équipé d'un groupe propulseur qui délivre 100 cv de puissance pour l'usage routier et 200 cv pour le vol.
En ce qui concerne l'autonomie, la voiture peut parcourir 1315 km avec une consommation moyenne de 7,6 l/100 km et atteindre une vitesse de pointe de 160 km/h. En mode avion, le PAL-V peut parcourir jusqu'à 500 km avec un seul passager à une vitesse et une altitude maximales respectivement de 180 km/h et 3500 mètres. Dans sa présentation commerciale, le constructeur vante sa création comme un instrument offrant une liberté de mouvement inédite. Pour autant, il ne faut pas s'imaginer décoller et atterrir de son jardin ou s'extirper d'un embouteillage en appuyant sur un bouton.
En effet, cet autogire a besoin d'une piste mesurant au moins 330 mètres pour pouvoir s'élever dans les airs et d'une piste de 30 mètres pour pouvoir se poser. Le mode aviation ne pourra servir qu'à partir d'un aérodrome et le conducteur devra posséder une licence de pilote ainsi qu'un portefeuille bien garni. Deux modèles de cet autogire sont dès à présent proposés en précommande : le PAL-V Liberty Pioneer Edition à 499000 euros, et le PAL-V Liberty Sport, à 299000 euros.
La version la plus onéreuse propose un cockpit avec double commande et un intérieur personnalisable. Les PAL-V sont homologués par les autorités européennes (EASA) et états-uniennes (FAA). Les premiers exemplaires seront livrés à partir de fin 2018.

 

nouvellestechnologies

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

No Internet Connection